J

e me baladais à Lyon au marché des bouquinistes, quai de la Pêcherie. Après avoir guetté quelques stands, je commence à fouiller dans les bacs de l’un d’eux et je me fais directement abordé par le propriétaire. Avec une passion qui n’égalais que sa vitesse de diction, il m’a fait un tour de son stock tout en me sortant les meilleurs romans selon lui. « J’ai tout lu ce que j’ai ou presque, je lis tout ce qui me tombe sous la main ». Grace à lui, j’ai acheté beaucoup trop de livre, dont le Montespan de Jean Teulé. Je retranscrirai les mots qui m’ont convaincu, tel que je m’en souviens.

« Ah. Ça, c’est génial. Tu savais que Louis XIV, le roi Soleil, était un monarque un peu étrange. Tout tournait autour de lui, son bon vouloir faisait la mort des uns et la fortune des autres. Tu savais même qu’il y avait toute une équipe pour voir venir chier le roi ? Oui ! Ils étaient tous là, à applaudir comme des abrutis une fois la mission accomplie. Il y avait même quelqu’un avec pour mission de le torcher – oui, je te promets – on l’appelait le porte-coton. Classe non ? Quel honneur. En plus de cela, il avait presque tous les droits, dont celui de coucher avec toutes les femmes de la cour. Mais dans l’histoire du Montespan, il a la malchance de tomber sur un gars qui, eh bien, est amoureux de sa femme, alors forcément, ça dérape. »

Aussitôt dit, aussitôt lu (enfin, mis dans la pile à lire, on s’entend). Et en effet je n’ai pas été déçu. Jean Teulé manie une belle plume simple, directe et élégante, qu’il combine avec un travail de recherche poussé qui nous plonge dans l’époque. Tout est dans le détail, il parle des chicots pourris, du manque d’hygiène de la cour, des apparats somptueux, du luxe indécent du château de Versailles et ses jardins.

On pleure pour le Montespan qui veut sauver sa femme des griffes de ce monarque mégalomane, qui est si fragile et puissant à la fois. Toutes les fortunes offertes ne suffiront pas à apaiser la fureur de son amour pour Françoise. Avoir sa femme dans le lit du roi est une garantie de richesse et de statut social, mais le marquis de Montespan ne veut rien savoir.

Nous vous recommandons vivement ce livre ! En j’en profite pour saluer tous les bouquinistes qui pratiquent chaque jour leur fabuleux métier avec passion, afin de mettre les meilleurs livres dans les bonnes mains.

 

Éditions Pocket

307 pages

Most Recent Projects
Contact-moi

Je te répondrais au plus vite !